taille-douce / eau forte

«Maisons à vendre»
 
Ce thème des «maisons à vendre» est né d’un besoin de travailler sur le visible. 
Ces maisons furent mon environnement proche pendant trois ans.
Plus ou moins abandonnées ou habitées par des personnes âgées perpétuant un mode de vie d’une grande fragilité, certaines de ces maisons, désertées et destinées à être détruites sous peu, ayant perdu leur usage, leur raison d’être, restent comme suspendues, en sursis. Hors d’usage et loin de l’agitation humaine, elles sont là comme des masses sombres, occupant un espace... gratuitement. Imprégnées des traces de ceux qui les habitaient, elles témoignent de cette vie tout en se transformant déjà en autre chose.
Qu’est-ce qui m’a conduit à poser mon regard sur ce monde là ? Qu’est-ce qui m’a conduit à vouloir fixer les enchevêtrements des lignes et des masses constituant leurs formes ? Est-ce l’abandon, le passage, la suspension du temps ou simplement l’attirance pour cet espace devenu inutile car inutilisé, sans but, un peu mystérieux et secret tout en étant visible au grand jour, espace «inoccupé» où séjournent l’art et les poètes.
 
le 15 septembre 2000
 
La technique employée est celle de l’eau-forte : la plaque de cuivre est enduite de vernis, travaillée à la pointe et plongée dans un bain d’acide.
Cliquer sur les vignettes ci-dessous pour
agrandir les oeuvres.